Il fait chaud, ça sent bon l’été, on rêvasse un peu et parfois on se met à imaginer une maison avec piscine ou son appartement perché en haut d’une montagne.

Ça fait du bien et ça ne coûte rien.

Alors, en tant que consommateur, comment faire le bon choix pour un investissement ou un achat coup de cœur ?

Et en tant que promoteur, comment se démarquer et s’assurer de vendre les 30 premiers pourcents au plus vite ?

 

Petit analyse et partage de pistes de solutions

70% de toutes les connections sensorielles de notre corps sont dans les yeux.

Pas étonnant que 80% des acheteurs de biens neufs veulent expérimenter avant l’achat. Mais voilà, alors que l’on peut facilement essayer un t-shirt, un pantalon avant de l’acheter, force est de constater que pour les biens neufs, c’est la vente sur plan qui domine. Stress, questions, gros doutes encadrent généralement les discussions d’un couple ou d’une famille lors de la découverte de plans. Aucune personne en effet ne se représente de la même façon une image mentale d’une description ou d’un plan. Savez-vous cependant que la réalité virtuelle vous permet de voir grandeur nature votre future maison dans les moindres de détails et cerise sur le gâteau, de permettre à ceux qui vous entourent de voir ce que vous observez ou commentez ?

Dans un article de Boléro https://www.bolero.be/fr/analyses-et-vision/topics/que-nous-reserve-2019-pour-le-secteur-de-limmobilier-en-belgique?, Sven Janssens, CEO de Home Invest Belgium, observe deux tendances dans le paysage de l’immobilier résidentiel : « D’un côté, la disponibilité persistante de taux d’emprunts bas continuera de faire augmenter les prix et rendra l’accès à l’investissement pour les primo-accédants plus difficile. De l’autre, la possession d’une habitation sera de plus en plus régulée et compliquée, et l’adaptation des logements existants, afin d’améliorer les performances environnementales, entraînera d’importants défis. Ces facteurs favoriseront le développement d’un marché de locataires et soutiendront l’institutionnalisation du marché résidentiel. »

Oui mais voilà, en tant que professionnel, comment me démarquer sur un marché qui regorge de projets plus ambitieux les uns que les autres et où les banques libèrent les fonds uniquement une fois 30% des biens vendus ? Cibler, maximiser et informer.

 

76% des professionnels de l’immobilier ont le sentiment que leurs clients deviennent plus exigeants. Acheter un bien immobilier neuf représente généralement entre 15 à 25 ans d’économie. Dès lors, aussi beau soit le bien ou l’emplacement, l’achat se fait de manière raisonnée. Le futur acheteur doit comprendre vos plans, la valeur ajoutée par rapport aux biens de vos concurrents. Vous pensez que la maison témoin sera suffisante pour accélérer vos ventes ? C’est vrai mais pourquoi pas prendre une longueur d’avance et proposer une maison témoin version augmentée qui vous permettra de rassurer plus facilement et vous aidera à valoriser vos options tout en facilitant l’expérience achat de votre client. Aujourd’hui, plus besoin d’attendre 12 à 18 mois après l’obtention du permis de bâtir pour créer une expérience maison témoin. A partir de plan 2D simple, il est possible de recréer en quelques jours une visite complète de votre bien neuf dans les moindres détails. Vous vendez plus vite et améliorez votre cash-flow.

 

Retrouvez plus d’infos sur nos services via https://www.nirli.eu/ et/ou évadez-vous encore un instant